La culture est malheureusement trop souvent le parent pauvre des collectivités et la variable d’ajustement des budgets. Pourtant elle constitue le ciment de notre république et joue un rôle majeur pour former l’esprit critique des citoyen.ne.s sans lequel aucune démocratie ne saurait exister. Nous pensons aussi qu’il ne faut pas opposer l’art qu’on pourrait qualifier de populaire avec d’autres formes d’art plus élitistes, sans non plus assimiler l’art et la culture à de la simple animation.
Pour stimuler la création, nous souhaiterions mettre à disposition des locaux partagés d’une part pour les arts visuels (peinture, sculpture, photographie, vidéo), et d’autre part pour les arts vivants (théâtre, danse, musique). Il faut favoriser les arts spontanés, ou arts bruts, et laisser leur place aux autodidactes.
Nous avons aussi à cœur d’amener l’art dans les quartiers de la ville et d’associer les habitants autant que faire se peut à la programmation culturelle.
Stimuler la création et œuvrer pour la démocratisation culturelle
  • Continuer à soutenir les événements culturels tout en favorisant l’émergence de nouveaux festivals, de préférence hors saison estivale. Par exemples, nous voudrions créer des occasions de culture populaire telles que le carnaval, renforcer les arts de rue et créer un festival de musique de film en partenariat avec les acteurs du territoire (l’école de musique, le festival Résistances, l’Estive, etc)
  • Plaider en conseil communautaire pour que la participation financière de la communauté d’agglomération concernant l’Estive soit très nettement augmentée, car la Scène nationale concerne le territoire tout entier et pas seulement Foix. Cela permettrait de récupérer une partie des 200.000 euros annuels de subventions accordés à l’Estive, et de l’employer pour d’autres usages
  • Etablir une grille de critères pour l’attribution de subventions aux associations fuxéennes, comme par exemple le nombre d’adhérents, la mixité, et revoir la répartition des subventions entre sport et culture
  • Soutenir les initiatives culturelles qui peuvent constituer une offre intermédiaire avec l’Estive
  • Mieux soutenir les médias locaux comme par exemples la radio locale associative et la Web TV. Soutenir par exemple les initiatives visant à favoriser le lien social à travers les médias et les pratiques artistiques
  • Mettre à disposition des locaux partagés pour les arts visuels d’une part (peinture, sculpture, photographie, vidéo) et d’autre part pour les arts vivants (théâtre, danse, musique). Favoriser les arts spontanés, ou arts bruts, et laisser leur place aux autodidactes
  • Aménager une vraie salle d’exposition sur la commune (en acquérant le bâtiment de la chapelle par exemple). Proposer des expositions d’artistes locaux, nationaux et internationaux au château de Foix. Inviter des artistes reconnus. Ne pas opposer culture populaire et culture élitiste
  • Réfléchir à la création d’une académie des arts. Proposer des ateliers professionnels et des masterclass dans plusieurs disciplines artistiques
  • Amener la culture aussi dans les quartiers (La Barre, Le Courbet, Cadirac, Les Bruilhols, etc.) et associer les habitants à la programmation
  • Mieux associer le lycée général à la politique culturelle de la ville (club cinéma & arts plastiques).
  • Créer des partenariats avec des musées et des salles d’expositions reconnues (à Toulouse et ailleurs), afin de faire venir des expositions à Foix, mais aussi d’organiser des visites hors de Foix
  • Faire revivre le théâtre de l’Espinet, en le faisant connaître et en rendant son usage collectif
  • Au sujet du cinéma : le cinéma actuel appartient à l’OPH. Après le départ du précédent gérant, la mairie a refusé de le municipaliser. Le nouveau gérant du cinéma, devenu Ciné Azur, collabore en ce moment avec la collectivité sur un projet de multiplex qui serait installé à côté du parking de la Vigne. Il faudrait étudier la pertinence de ce projet de multiplex, mais le cas échéant, il conviendra de décider de l’avenir du cinéma actuel si le bâtiment se libère