L’engagement associatif est essentiel dans la vie de la commune. Mais les associations ne doivent pas constituer une réponse au désengagement constant des services de l’Etat et des pouvoirs publics en général. Enfin, nous sommes opposé;e.s au saupoudrage auquel on nous a malheureusement habitué.e.s.
ll nous paraît alors nécessaire de réaliser un état des lieux global des besoins des associations en termes de locaux notamment, et d’étudier la pertinence de rénover la maison des associations ou de faire construire un nouveau bâtiment. Nous pensons aussi qu’il faut privilégier les subventions pluriannuelles et financer les associations à hauteur réelle du travail qu’elles fournissent, en s’appuyant sur des critères objectifs.
Nous souhaiterions aussi proposer la création d’une « charte des associations fuxéennes », destinée à promouvoir les bonnes pratiques, aussi bien en termes de gouvernance et de gestion qu’en termes de transmission des valeurs.
Mener une politique structurante vis-à-vis des associations, et se doter d’une véritable vision de territoire
  • Faire un état des lieux global des besoins des associations en termes de locaux. Etudier la pertinence ou non de rénover la maison des associations
  • Maintenir le prêt gratuit aux associations et collectifs des infrastructures municipales, et réfléchir à la mise à disposition de nouveaux locaux à destination des associations, au centre-ville et dans les quartiers, en encourageant le partage entre plusieurs associations
  • Prévoir au moins une réunion annuelle, par secteur d’activité, avec les représentants des associations, afin de maintenir un dialogue ouvert et de rechercher avec eux des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent dans l’exercice de leurs activités
  • Encourager la mutualisation des ressources des associations, notamment en termes de personnels
  • Proposer aux associations, via le site Internet de la mairie, les panneaux lumineux ou tout autre support, des services permettant de les faire connaître et d’améliorer leur communication.
  • Privilégier les subventions pluriannuelles et prévoir des critères d’attribution des subventions qui soient bien définis. Les critères d’attribution pourraient reposer sur le nombre d’adhérents, la mixité, le nombre d’emplois salariés et sur les bilans fournis par les associations. Prévoir en parallèle un système de financement pour les nouvelles associations, afin de leur donner l’occasion de « faire leurs preuves » (les ¾ des subventions sont actuellement attribuées à des associations « historiques », et reconduites sans réexamen chaque année)
  • Proposer la création d’une « charte des associations fuxéennes », destinée à promouvoir les bonnes pratiques, aussi bien en termes de gouvernance et de gestion qu’en termes de transmission des valeurs
  • Proposer un accompagnement pour les associations, afin de les aider à rechercher des financements et à monter les dossiers de demande notamment (exemple du CLIC)
  • Réfléchir au moyen de soutenir aussi les « associations de fait », ou collectifs, notamment en recréant des espaces communs pour favoriser les initiatives et les rassemblements « hors cadre » associatif